[18th SINGLE] Yokubomono

Toutes les actualités sur les NMB48.
Post Reply
User avatar
Nikache
Kami7|Kami7|Kami7
Posts: 643
Joined: 22 Mar 2014, 12:22
Oshimen: Watanabe Mayu
Groupe préféré: AKB48
Team préféré: Team B

[18th SINGLE] Yokubomono

Post by Nikache » 06 Mar 2018, 17:56

NMB48 18th Single - Yokubomono


Image
Regular Edition
ImageImage
ImageImage
Theater Edition
Image

Date de sortie : 4 Avril 2018


★ Senbatsu - "Yokubomono" :
Team N: Ichikawa Miori, Umeyama Cocona, Tanigawa Airi, Yamamoto Ayaka, Yamamoto Sayaka
Team M: Iwata Momoka, Kato Yuuka, Shibuya Nagisa, Shiroma Miru, Yoshida Akari
Team BII: Uemura Azusa, Ota Yuuri, Jo Eriko, Jonishi Rei, Murase Sae, Yagura Fuuko


[B-side] Akarin center - "Thinking time"
Team M: Yoshida Akari

[Type A] Musique Team N - "Hankyuu Densha"
Team N: Azuma Yuki, Ichikawa Miori, Umeyama Cocona, Kusaka Konomi, Koga Narumi, Kojima Karin, Tanigawa Airi, Naiki Kokoro, Hayashi Momoka, Hori Shion, Hongou Yuzuha, Mizokawa Mirai, Mita Mao, Yamao Rina, Yamamoto Ayaka, Yamamoto Sayaka


[Type B] Musique Team M - "Yojijukugo Girls"
Team M: Ishida Yuumi, Iso Kanae, Iwata Momoka, Uno Mizuki, Odan Mai, Kato Yuuka, Kawakami Chihiro, Kawakami Rena, Shibuya Nagisa, Shiroma Miru, Nakano Reina, Nishizawa Rurina, Yasuda Momone, Yamada Suzu, Yoshida Akari


[Type C] Musique Team BII - "Saji wo Nageru na!" :
Team BII: Akashi Natsuko, Ishizuka Akari, Ijiri Anna, Uemura Azusa, Ota Yuuri, Okita Ayaka, Kushiro Rina, Shimizu Rika, Jo Eriko, Jonishi Rei, Takei Sara, Nakagawa Mion, Mizuta Shiori, Murase Sae, Morita Ayaka, Yagura Fuuko


[Type D] "Good Timing" :
Team N: Umeyama Cocona, Yamamoto Ayaka
Team M: Iwata Momoka, Yamada Suzu
Team BII: Jonishi Rei


[Theater Edition] "Gokai" :
Team M: Shiroma Miru
Team BII: Yagura Fuuko
Image

User avatar
KingKong48
Upcoming Members|Upcoming Members|Upcoming Girls
Posts: 92
Joined: 05 Jun 2016, 20:52
Oshimen: Yamamoto Sayaka
Groupe préféré: NMB48
Team préféré: Team N

Re: [18th SINGLE] Yokubomono

Post by KingKong48 » 06 Mar 2018, 22:15

Cette fois ci, les pochettes sont vraiment super belles ! le contraste entre le noir et blanc et le pourtour en couleur avec un logo bien stylé rend vraiment très bien. les costumes on l'air vraiment jolis aussi. ça promet pour le clip. J'espère que la chanson sera aussi bonne que les pochettes sont belles.

Content aussi du duo Fuuchan/Mirurun pour le dernier Single de Fuuchan (ça sera surement plus calme que Rashikunai, mais c'est chouette de finir comme ça et ça sera surement une belle chanson. j'ai peur qu'il n'y ait pas de clip par contre).

il y a quand même un truc qui me perturbe sur la pochette violette, c'est le coude d'Ota Yuuri qui prolonge l'avant bras de Yoshida Akari : ça fait un effet visuel de type illusion d'optique très bizarre !

Sinon Jonishi Rei ressemble de plus en plus à sa sœur je trouve !

Pour le Trivia, n'est ce pas la première fois qu'on a plus de fois Mirurun que Sayanee sur les pochettes ?

User avatar
YuKoShibasaki
Upcoming Members|Upcoming Members|Upcoming Girls
Posts: 42
Joined: 19 Mar 2014, 22:35
Oshimen: Nagisa Shibuya
Groupe préféré: NMB48
Team préféré: Team M
Location: Souvigny

Re: [18th SINGLE] Yokubomono

Post by YuKoShibasaki » 08 Mar 2018, 00:17

Faisons revivre le forum ! Parlons un peu de ce nouveau single.

Déjà je l'attendais pas si tôt. J'osais même pas l'espérer lol, seulement 3 mois après le précédent. Quelque chose me fait dire qu'il avait été prévu d'ailleurs, vu le fait que Fuuchan et Miori soient encore dessus, alors que Fuuchan avait eu sa chanson de grad et tout.

Du coup, le senba, je vois pas trop l'utilité de les mettre dedans en fait. Elles seront même pas là pour les HS de ce single, j'aurais préféré voir deux autres filles à leur place, qui représenteraient plus l'avenir du groupe du coup.
Le truc principal de ce senbatsu, c'est l'arrivée de Cocona. On la sentait arriver, on l'a eue ! ça fait 25% de membres du senba pour la 5ème gen, 4/16, c'est vraiment super pour elles, l'avenir s'annonce pas si mal, le management enclenche des choses au moins. C'est Aapon qui sort du coup, j'ai un peu l'impression que c'est le fusible facile, elle doit pas trop râler, et ça va énerver ses fans qui vont voter en masse au ssk espérons haha.
La center, Sayanee donc. Là je comprends absolument pas le move. Après toute cette histoire (lourde) de golden mic tout ça, pourquoi ce retour en arrière ? Je le prends vraiment comme un retour en arrière. Et Miru aussi, elle a été extrêment frustrée. Et puis si c'était pour mettre une Yuuri (bon certes elle a eu ses problèmes de santé), une Aayan, why not, mais pourquoi Sayaka ? Qu'est-ce qu'on y gagne ? Qu'est-ce que le groupe y gagne ? Qu'est-ce que Sayaka y gagne ? Je suis paumé. J'ai cru un moment que ça pourrait être un partenariat, pour un quelconque drama, pub ou événement, mais on semble pas partir là-dessus là, à moins d'une énorme surprise de dernière minute. Pour une cool song, certes, Sayaka fera une center de fou, mais une autre aurait très bien fait l'affaire aussi selon moi.

Les covers: et bin c'est pas dommage ! Enfin quelque chose de décent ! Elles sont pas esthétiquement folles, elles sont pas d'une originalité particulière, mais elles sont propres, et aujourd'hui on en est à se contenter de ça. Le 48 vous fait revoir vos standards à la baisse de façon drastique, quel talent.

Les team songs sont de retour, comme d'habitude. On verra ce que ça donnera, je pense que niveau center on restera sur du statu quo.

Le solo d'Akarin: j'avais parié sur une nouvelle chanson de Queentet, vu toutes les activités que l'unit a fait, le succès qu'a connu la chanson, ce sera finalement du Akarin seul. Le management tire absolument tout ce qu'ils peuvent d'elle, qui s'est fait toute seule, bon, c'est le jeu. ça bénéficie aux deux côtés aujourd'hui au final. Je m'attends à quelque chose de girly, comme Which One, dans le monde d'Akari quoi. Un peu surpris qu'il y ait pas de clip. A moins qu'elle prenne l'initiative de le faire elle-même, y a de bonnes chances que ça arrive à mon avis.

L'unit 5ème gen: super content ! C'est, si je me trompe pas, les mêmes filles qui avaient fait Sa Sa Sa Saiko ! sur l'album, moins Mirai qui va s'en aller. Aayan en était center, cette fois je mettrais une petite pièce sur Cocona. J'ai pas grand-chose pour appuyer mon argumentation lol, si ce n'est que sur la cover elle est légèrement devant Yan-yan, d'une épaule. Mais c'est 90% d'intuition, qui va certainement s'annoncer fausse haha. Content que la chanson ait un clip. Ce sera certainement de l'idol assez classique, joyeux coloré. J'espère aimer plus que Sa Sa Sa Saiko, à laquelle j'avais pas accroché plus que ça.

La chanson FuuMiru, pourquoi pas. Je suis pas comme un fou là-dessus, étant donné que Fuuchan a déjà eu sa chanson de grad etc... J'espère qu'ils me surprendront avec quelque chose d'autre qu'une énième ballade, mais j'y compte pas trop. M'enfin, je préfère toujours ça qu'une chanson de grad de Miori ]:) Le titre de la chanson signifie 'Malentendu', ils sont fourbes haha.

User avatar
KingKong48
Upcoming Members|Upcoming Members|Upcoming Girls
Posts: 92
Joined: 05 Jun 2016, 20:52
Oshimen: Yamamoto Sayaka
Groupe préféré: NMB48
Team préféré: Team N

Re: [18th SINGLE] Yokubomono

Post by KingKong48 » 12 Mar 2018, 21:01

MON AVIS SUR «YOKUBOMONO»
Image

Yokubomono est le 18ème single des NMB48 et depuis les diffusions des PV il y a quelques semaines, je suis impatient de vous donner mon avis sur ce single. Notamment en raison de sa face A, une nouvelle fois très différente dans le style des singles et albums sortis précédemment (Masaka Singapore, Warota People). Enthousiasme donc, que j’espère transmettre au travers de ces paragraphes.


“LE TIMING ETAIT-IL SI GOOD QUE ÇA ? (TYPE D...)”

Pourtant, il est a signalé que la première semaine de vente a été assez catastrophique puisque le chiffre des 200 000 n’a même pas été atteint. Alors évidemment, ça ne présage en rien de la qualité du single puisque nous savons tous que les singles se vendent plus ou moins bien pour des raisons parfois (souvent) totalement indépendantes de ce qui est proposé. Celà fait donc un moment que j’ai cessé de m’émouvoir en regardant les chiffres de vente que je consulte uniquement par curiosité.

Néanmoins, on peut imaginer des hypothèses plus ou moins solides qui permettent d’expliquer celà. Le départ simultané de Fuuchan et de Miorin, concomitant à la sortie du single, ont sans doute joué dans le budget des fans. Une place à ces concerts et les ultimes goodies qui vont avec ont sans doute grevé le budget single de certains fans. Peut être, soyons fous, que certains gardent quelques yens pour le sousenkyo qui arrive très vite ? Les fans de Mirurun ont t’ils boudé ce single (assez peu probable, mais ça c’est pour l’hypothèse “complotiste”...) ? Bref, on peut imaginer des choses, mais après tout ce qui nous importe, c’est surtout la qualité musicale et artistique de ce single, le reste n’est que chiffres. Finalement, le succès ou l’insuccès d’un single (au Japon comme en France ou ailleurs) demeurera quelque chose qui m’échappe.


“ET POURQUOI SAYAKA ELLE EST CENTER ?… PARCE QUE !!!”

Vous voulez savoir pourquoi ? Et bien je vais vous le dire (toute similarité de langage d’un ancien président et purement fortuite). J’ai préparé une analyse de la question en 48 points que je vais vous résumer en quelques paragraphes, rassurez-vous.

Tout d’abord, certains l’ont peut être oublié un peu vite, mais Sayanee est toujours dans le groupe ! Oui je sais parfois il y a des vérités étonnantes. Et si elle ne participe plus au Sousenkyo, je vois mal comment on pourrait aujourd’hui contester son statut de leader du groupe au regard du passif et des capacités de la demoiselle. D’un point de vu technique, a partir du moment ou on est toujours dans le groupe, pourquoi ne pourrait-on plus opérer en tant que center sur un single ? A mon sens, que Sayanee puisse être center sur un single actuellement, on ne peut “techniquement” pas s’en étonner. Elle est là, on l’utilise. Une mise en retrait à certains moment ne veut pas dire qu’elle est en pré-retraite ou inutilisable au premier plan. Sinon quel interet de rester, surtout si le groupe fonctionne plutôt bien quand même sans elle comme on l’a vu récemment.

Alors vous allez me dire, oui mais depuis deux singles (enfin, un album et un single), on avait tourné une page avec l’arrivée de Mirurun en center et sa fonctionnait remarquablement bien. C’est vrai et autant je suis fan de Sayanee, autant je suis fan de Mirurun. Donc je suis le premier à me réjouir que la transition se fasse aussi bien avec mes deux membres préférées du 48. Mais pour autant, s’agit t-il d’un retour en arrière comme j’ai lu ici ou là ? Personnellement, je ne le pense pas. Je pense au contraire que le staff (la fameuse “stratégie illisible du staff des groupes 48”) sait ce qu’il fait. En tout cas, un minimum. Je m’explique :

Jusqu’au départ de Milky, le groupe fonctionnait avec un “binome fort” (binôme plus ou moins marqué officiellement slon les groupes d’ailleurs). Lors de son départ s’est posé un double problème : le possible départ de Sayanee à plus ou moins loing terme et la question du “reconstitue t-on un duo”. La réponse à ces questions passe par deux autres questions : le fameux c’est “kikikonmé” et “une seule personne devant n’est t-il pas un peu risqué”.

Pour le c’est kikikonmé, je pense que le choix s’est imposé un peu de lui même : la seule personne prête pour le rôle de center aujourd’hui, c’est Mirurun. Elle a l’expérience, l’ancienneté, une voix, elle a gagné sa place lors du dernier Sousenkyo, elle jouie d’une bonne popularité, elle est assez polyvalente, elle est déjà leader et center de team à défaut d’avoir été leader du groupe entier et quand elle fait center de groupe, ça se passe très bien. Probablement que par la suite il faudra travailler encore un peu avec Aayan et Yuuri pour les voir émerger aux premier plan, mais c’est trop tôt. La transition passe forcément par Mirurun.

Je pense que la réussite de Mirurun à intégrer le senbatsu lors du dernier sousenkyo a permis au staff sans devoir se justifier de tester Mirurun en temps que center sur Masaka Singapore (et de lui donner un solo au passage) et sur Warota People. Au vu des résultats très positif du passage de témoin, l’expérience a rassuré le staff qui a désormais la certitude que sans Sayanee ça marche toujours. On sait désormais que si Sayanee sans va, on a une solution fiable, on a quelqu’un derrière qui a suffisamment d’épaules pour porter le groupe pendant peut être encore trois ou quatre ans, le temps de voir émerger d’autres membres en haut des affiches 48.

Autre raison d’avoir mis Mirurun en center, c’était d’alléger l’emploi du temps de Sayanee qui assure désormais également une carrière solo. Peut être même qu’il s’agit là d’un deal entre le staff et Sayanee afin qu’elle reste encore quelques temps avec les NMB48. On te libère du temps pour ta carrière solo avec Mirurun, en contrepartie tu restes encore avec nous.

Cette hypothèse me semble crédible, au moins sur une période courte d’un, voire deux ans. Et surtout cette hypothèse est à croiser avec l’emploi du temps de Mirurun qui s’étoffe considérablement avec son nouveau statut : entre les singles AKB, les activités NMB, celles qui tournaient autour du catch (drama et show lives), le Produce48 qui commence… Peut être qu’assurer tout ça demande un minimum de décharge (on le verra, c’est un peut plus complexe que ça, puisqu’elle n’est pas si laissée de côté que ça sur cette face A contrairement à ce qu’on pense au début).

En tout cas, alterner Mirurun et Sayanee sur les denrier single permet aussi d’épuiser une suele personne qui devrait assurer tout le temps le lead. Jurina n’y arrive pas ou plus, techi n’y arrive plus… On n’a pas ce problème chez les HKT car la chareg est assez partagée entre Sasshi et Sakura, on n’a pas ce problème chez les AKB parce qu’on ne sait pas trop qui fait quoi et on n’a pas ce problème chez les Nogizaka car le center c’est un peut toute la première ligne. Bref, ça répond à notre seconde question : une seule personne à la tête du groupe, ce n’est pas possible. Il faut au moins deux personnalités forte qui tournent. Le problème semble d’ailleurs se résoudre chez les SKE avec Yunana (c’est burné, mais ça marche, peut être qu’on aurait pu tester Aayan… mais bon, ça aurait été un peu compliquer d’évincer Mirurun qui attend depuis des années). Et au passage vous aurez compris : j’annonce l’écroulement des Keyakizaka a plus ou moins brève échéance si rien n’est fait dans les mois qui viennent.

Voilà, pourquoi le staff ne fait pas n’importe quoi, contrairement à ce qu’on aime dire quand ça nous chagrine de voir que ça ne pousse pas dans la direction qu’on aimerait (rassurez-vous, on est tous un peu comme ça).

Enfin, si je pense que Mirurun a totalement les capacités de faire aussi des singles plus sombres, on l’a surtout utilisée dans des chansons plus festives (sans remonter jusque Rashikunai, on ne peut pas dire que Masaka Singapore ou Warota People soit des chansons “dark”), il est probable que Sayanee a été jugée plus adapté au center de ce single (par contre, avec le recul, il est peu probable au final qu’il y ait un message caché).

Aurait-on pu tester quelqu’un d’autre en center sur ce titre ? J’ai de gros doutes. Qui fait “badass crédible” à l’heure actuelle pour le type de chanson proposé par Yokubomono ? Yuuri a eu des problèmes de santé, Aayan pour l’instant est dans le créneau “kawaii” avec nos jeunettes. Yuuka qui est plus dans le rôle de lieutenant à la Jonishi Kei depuis des années, ou Akarin, solide, mais qui sort d’une situation à contre emploi avec Quintet ? Saepi, sans doute un peu trop tendre pour être tout devant et dont le rôle est sans doute plus d’épauler comme Yuuka. Une petite jeune en espérant que ça colle et que le public suive ? Fuuchan pour son dernier single ? Pas sur que le côté barré du personnage aurait également fait l’affaire, ne parlons même pas de Miorin. Bref, chacun se fera son avis, mais à priori, les choix effectués ici ne sont pas illogiques à défaut de plaire à tous.

Après cette petite introduction peu conventionnelle, mais nécessaire, passons aux pochettes qui, je trouve cette fois, sont très réussies.

LES POCHETTES
TYPE A
Image
TYPE B
Image
TYPE C
[
Image
TYPE D
[
Image
THEATER
Image

Chez les NMB, on a une réputation de faire des pochettes un peu “crapouilloux”. Ce n’est pas tout à fait faux, même si c’est à nuancer car on a aussi des pochettes vraiment jolies. Mais c’est vrai, ce n’est pas le point fort du groupe. Pourtant, ça y est, le gars des pochettes, je le sens bien chaud, il est lancé, on ne l’arrêtera plus.

On pourra toujours dire qu’on aime pas trop les pochettes en noir et blanc et à ça effectivement on ne pourra rien y faire. Celà dit, même si, à la base, je ne suis pas très fan moi-même des photos artistiques en noir et blanc, je trouve que les 5 versions de pochettes sont véritablement superbes. Sans doute que les photos en elle même sont déjà très belles et ça joue beaucoup, mais c’est surtout les bordures et le logo très bien implémenté à l’ensemble qui rend les pochettes aussi stylées. Ce que je vais vous dire debout je pourrais aussi vous le dire assis, mais j’adore ces pochettes !!!

On pourra noter quand même quelques illusions d’optique (ou pas) assez bizarres :

- Sayanee semble assise sur les cuisses de Tanigawa Airi, ce qui est un peu perturbant visuellement.
- Les avants-bras de Yuuri et Akarin (qui fait bien la badass finalement) se prolongent de façon étrange.

Pour les fans de détails, ajoutons que Mirurun, apparait sur plus de pochettes que Sayanee (comme la fois dernière).


YOKUBOMONO

Ne gardons pas le suspense trop longtemps (si si, il y avait du suspense), cette face A est musicalement superbe (même si j’ai une petite réserve sur un point comme on le verra plus loin) : j’ai été conquis dès la première écoute. Plusieurs raisons à cela :

1- les quelques notes de piano en boucle, qui m’ont un peu rappeler le style de John Carpenter qui avec une simple boucle installait toute une ambiance. C’est clairement le cas ici. Cette boucle de 6 notes qui se retrouve sur une partie de la chanson est d’une efficacité redoutable. Elle installe de suite une ambiance à la fois mystérieuse et mélancolique mais aussi un côté léger, pour ne pas dire gracieux, à la chanson. Comme si on évoluait… au fond de l’eau (Ceci est le kanji de l’eau : 水, et ça peut se prononcer mizu, comme dans mizugi « maillot de bain ». je vais finir par devenir bon...), ambiance retranscrite dans le clip, comme on le verra aussi un peu plus bas.

2- Les violons, deuxième effet kisscool, qui accentue cet effet de légèreté et de mélancolie. Vous le savez, je ne résiste pas un du violon. Un bon violon c’est une plus-value inattaquable. Ça donne un petit côté solennel, épique et virevoltant a une chanson.

3- le chant est une pure merveille. Entre le lancement solo de Sayanee, le passage de Mirurun ou les chants de groupe aux multiples variations, on oscille constamment entre mélancolie et espoir. On remarquera d’ailleurs au passage que Mirurun est la seule membre hors Sayanee a avoir des paroles en solo, ce qui confirme qu’elle n’est pas remisée à l’arrière au profit de Sayanee. C’est d’autant plus remarquable dans le PV ou elles sont deux au centre avec les autres NMB48 qui gravitent autour). J’ajoute que le refrain est génial (il poutre!) et vous emporte comme une brindille prise dans un tourbillon.

4- La guitare : le solo de guitare vers 3’15, d’une trentaine de secondes, appuyé par la boucle du piano est dont la fin permet au violon d’enchaîner avec la reprise du chant est vraiment très réussi. Vous le savez sans doute, venant du rock et du metal, je suis toujours ravi d’avoir de beau passage de guitare dans les morceaux du 48.

Je vais être honnête, j’ai écouté cette chanson en boucle un nombre incalculable de fois. Ce que je n’aurais pas été en mesure de faire si ça ne m’avait pas plus autant et si la chanson n’était pas aussi agréable a écouter. Elle dégage à la fois une force (la chanson ne manque pas de dynamisme) mais aussi une forme de sérénité (l’instru). D’ailleurs, on pourrait presque opposer la « douceur » relative de l’instru à la furia du chant lors du refrain. Le contraste est très intéressant après le début de la chanson qui monte progressivement en régime.

Du côté des choses qui m’ont un peu moins plus dans la chanson, il n’y a qu’une seule chose qui m’a un peu gêné personnellement ce sont les canons « masculins » en fond. Ce n’est pas la première fois qu’ils sont utilisés et honnêtement je trouve que ça gâche un peu. Pourquoi ne pas laisser le groupe le faire soi-même ?

Yokubomono est une chanson qui me permet de redéclarer une nouvelle fois mon amour pour le groupe. Les NMB se renouvellent sans cesse tout en conservant leur âme. Les ajustements opéré depuis Boku wa Inai ont fait passé le groupe dans une nouvelle ère et les directions artistiques prisent me plaisent énormément. Je suis certain qu’il y a encore beaucoup à découvrir du potentiel du groupe, notamment avec celles qui seront les futures leader de demain, mais aussi avec la configuration actuelle.


LE PV
Image

Image

Image

Image
(Dès les premières secondes, la qualité visuelle est frappante)

Le PV est magique ! La première chose qui marque, c’est le traitement de l’image. C’est magnifique ! Le début du clip montre la couleur d’entrée : une bleu océanique avec des particules qui laisse deviner une sorte de sanctuaire recouvert par les eaux. Le visage de Sayanee apparait en gros plan, le visage noircit et c’est dune beauté hallucinante ! Avec ce rouge à lèvres qui ressort et qui contraste superbement bien avec les cheveux noir et le décor bleuté.

Image

Image

Image
(en mouvement, c’est hypnoptisant)

Puis on découvre le senbatsu complet qui marche d’un pas militaire légèrement saccadé, un peu à la manière du groupe World Order (dont les clips sont vraiment impressionants, si vous ne connaissez pas, je vous recommande d’y jeter un coup d’oeil), mais en plus rapide et en moins prononcé. Ce pas militaire, on le retrouvera régulièrement tout le long du clip, que ce soit en ligne, en file, ou avec des mouvements très bien filmée par dessus et assez impressionantes ou les filles se croisent. J’adore l’idée et je trouve que c’est vraiment très beau à regarder.

Pour accompagner ce pas militaire, les tenues ressemblent à des uniformes blancs et noir que j’aime beaucoup et qui rendent superbement bien avec les jeux de lumière et le sol, blanc.

Image

Image
(Je refais rentrer Zidane, mais je laisse Barthez dans les cages. On est bien...)

Au passage, on notera que Mirurun est la seule membre a avoir une partie vocale en solo et qu’elle est associée à Sayanee au centre quand les autres filles bougent autour. Une façon de dire, ne vous inquiétez pas, on n’a pas remisé Mirurun au placard, c’est jusque aujourd’hui on a besoin de Sayanee, donc on l’a ressorti du frigo.

Image

Image
(Battle Royale)

Dans les jeux de lumière, il y a les projections sur les membres qui sont immobiles devant un mur blan. Certaines, notamment celle avec du rouges, m’ont évoqué des visuel du film Battle Royale de Kinji Fukasaku. Les paroles sont également projetées sur le sol ou les murs et divers éléments évoquant du sang, du feu, de l’eau ou de l’encre viennent également remplir l’écran. L’ensemble rend super bien.

Image

Image

Image

Image
(Alors qu’une partie comporte des mouvements gracieux comme dans la première image, l’autre partie à un côté “brut underground”)

Les passages chorégraphiques sont assez variés avec des petits pas sur place assez classes, un début de headbanging, un début de la danse de l’aigle de Dahyun de Twice pour ceux qui connaissent, des parties qui semble un peu plus “free style”. C’est d’une part original et d’autre part très agréable à regarder. On n’a pas le côté “impressionant” et “millimétré” de Boku Igai No Dareka, mais ça reste une excellente choregraphie.

Image

Image
(Le mur… euh... se rempli de liquide, puis… euh... explose et les yeux de Sayanee deviennent bleus parce que…. euh… elle le vaut bien ! Voilà !)

On en arrive à ce fameux passage ou Sayanee devant un mur qui vient de se remplir d’eau noire pose sa main sur les cheveux recouvrant sa poitrine ce qui fait exploser le mur d’eau noire qui lui “gicle” au visage (d’où le visage noircit du début de clip). Sayanee subit alors une transformation puisque ses yeux deviennent bleus comme si elle avait été infiltrée par l’eau. c’est d’autant plus intriguant que en dehors des séquences de dance avec le groupe entier, Sayanee est seule dans ce décor de sanctuaire à priori enfui sous l’eau.

Je vous aurais bien proposé une interprétation personnelle de ce passage, mais en essayant de comprendre les paroles, ça avait l’air assez mystique comme truc. Donc je vous propose de restez simplement fasciné par le clip et ce qu’il essaie de nous raconter, sans vraiment savoir ce qu’il y a derrière tout ça.

En tout cas, ce clip je l’ai déjà regardé un nombre incalculable de fois et je crois que je ne m’en lasserai jamais. Esthétiquement, c’est superbe et j’adore cette chanson qui a été un gros coup de foudre immédiat.


LA DANCE VERSION

Comme tout bon PV qui se respecte, une dance version est proposée (à ma grande joie). Il est d’ailleurs étonnant (voire incompréhensible) que toute face A d’un groupe dont une bonne partie de la prestation est basé sur la danse ne le propose pas systématiquement comme le font les NMB ou un bon nombre de groupe de Kpop. Bref !

Image
(petits pas, petits pas)

La dance version permet d’admirer la chorégraphie dans son intégralité et on peut remarquer qu’il y a beaucoup d’éléments en plus qui sont absent du montage de la version clip. De plus, la dance version est moins Sayano-centrée que ce que propose la version clip puisque l’intérêt est de voir les mouvement du groupe entier. Certes, elele reste center donc on la voit bien, mais si jamais vous en avez un peu marre de Sayanee (pauvre fou !) voilà une alternative à la version clip. Vous n’échapperez pas a son petit solo de dance malgré tout, séquence absente du montage de la version PV, même si pour en profiter pleinement, il vaudra mieux voir une performance live.

Image
(solooooooo !!! (et alors pendant ce temps les autres font des battements de coeur avec leurs genoux !))

Mouvements de bras, de pieds, balancés de cheveux fougueux, cette chorégraphie dégage une certaine classe et un côté tantôt brut (les passages un peu désordonnés), tantôt harmonieux (le tapotis des pieds, les mouvements obliques des mains). Que vous soyez fan NMB ou d’un autre groupe, je pense que ne serait-ce par curiosité, cette chorégraphie vaut le coup d’oeil. Tout ce que je peux vous souhaiter c’est qu’elle vous plaise autant qu’elle m’ait plu.


LE MAKING OF

Image

Je n’évoque pas habituellement les making of, mais cette fois ci, faisons une exception.

Image

Image

Image
(c’est toujours interessant de voir comment ça se passe lors du tournage par rapport à ce que l’on voit dans le clip final)

Le making of dure une grosse vingtaine de minute. Durant ces vingt minutes, on aura l’occasion de voir que le pas militaire est tourné avec la musique au ralenti et accéléré ensuite dans le clip pour donner cet effet un peu surnaturel au pas.

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Beaucoup de rigolade et de bonne humeur sur le plateau ! En tout cas, avec ce petit documentaire, on sent quand même un groupe qui s’amuse bien et ça fait plaisir à voir.

Image

Image

Il y a notamment cette histoire d’index de Sayanee à laquelle je n’ai évidemment rien compris, mais on nous l’expliquera peut être dans le podcast en live (ou pas).

Image

Image

Image
(Devenue numéro 2 dans le coeur de Shinbaka au profit de Azusa qui se déplace désormais à dos d’Airi,
Yuuka retrouve le moral dans les bras de Mirurun. Une fois au sol, Azusa utilise Yuuri comme oreiller
en attendant impatiemment l’appel de Shinbaka jusqu’au moment ou elle se souviendra
qu’elle ne lui a pas encore donné son numéro...
)

Image

Image

Parmi les moments sympas, on a également la rigolade sur la partie un peu bizarroide de la choregraphie et les accolades pendant les moments d’attente. C’est meugnon ! Autre moment assez chouette : les gâteaux pour Miorin et Fuuchan pour leur dernière face A avec les NMB48.

Image

Image

A la fin du making of, on voit comment Sayanee se fait asperger du fameux liquide mystérieux los de l’explosion du mur. Apparemment, ça à l’air d’être une sorte d’huile.



_____________________
MON AVIS SUR LES AUTRES CHANSONS

THINKING TIME


Petite surprise, la face B principale est une chanson solo de Yoshida Akari. Il semble que depuis le coup de force du dernier Sousenkyo, cette dernière à le vent en poupe. J’ai envie de dire tant mieux si elle a le droit à sa chance sur une chanson solo.

Pour une fois, je pense qu’il n’est pas ininteressant de commencé par la voix plutôt que par l’instru. Car Akarin a une voix assez spécifique, un peu entre Milky et Riripon ou en tout cas, dans un registre proche. Pas désagréable, mais un peu surprenant pour les non-habitués.

Personnellement, j’aime beaucoup. Ça change du registre de Sayanee ou de Mirurun et c’est assez mignon cette voix qui semble si fragile. Et puis, avoir des voix très différentes dans un groupe, c’est toujours interessant. Sur ce type de chanson, il est évident que votre tolérance à ce type de voix particulieres, parfois à la limite de l’hélium, jouera beaucoup sur votre appréciation. Toutefois, il serait dommage de ne pas l’écouter au moins une fois surtout si vous aimez les chansons assez tranquilles avec un esprit un peu “princesse Disney”.

La chanson est toute mimi et colle assez bien à l’image de Yoshida Akari. L’instru sans être particulièrement marquant (surtout l’intro, que j’ai trouvé assez bizarre), fait en revanche très bien le job une fois la chanson sur son rythme de croisière. Le rythme est lent, les sons légers, pour une chanson entre le rêve, la réflexion et le romantisme.


LE PV

Malheureusement il n’y a pas de PV. C’est d’autant plus dommage qu’avec ce type de chanson, il y avait matière à faire quelque chose de féérique qui n’aurait pas laissé insensible même le plus tatoué des bikers en marcel.


HANKYUU DENSHA (Type A)

Seconde surprise, la team N n’est pas dans le registre de la chanson “rentre-dedans/maxi-badass” comme c’est assez souvent le cas. On est au contraire dans une chanson assez triste et appaisante.

l’instru se veut là aussi assez léger avec une guitare sèche à l’espagnole et dans l’ensemble, il est très discret pour laisser les voix ressortir. Pas grand chose à dire sur l’instru en dehors qu’il est très bon et agréable a écouter. Disons que comme pour Thinking Time il fait remarquablement bien bien le taf : l’ensemble est bien maitrisé. Je note au passage un petit solo a la guitare electric vers 2’55 qui est vraiment joli.

Mais ce qui fait l’interet de la chanson, malgré un très joli instru, ce sont les voix. C’est vraiment très beau et la chanson est quasi exclusivement chanté en groupe.

Ce n’est pas le genre de chanson a mettre pour faire vos 100 pompes matinales, mais si vous souhaitez vous relaxer un peu (la fameuse chanson “a écouter dans le noir les yeux fermés”), elle fait parfaitement l’affaire. Cette chanson est une bonne surprise dans un registre moins souvent exploré par la team N. Malgré son rythme lent, elle n’est ni chiante, ni lassante. S’écoute comme on boit son biberon a 2 ans, c’est à dire goulûment.



LE PV
Image

Image
(Les gros plans sont très beaux)

Premier constat, on retrouve notre binôme “double Yamamoto” devant. Deuxième constat, les plans visages de toutes les filles sont très beaux. Sans doute que le décor, certes vraiment minimaliste, fait bien ressortir les visages sur les plans rapprochés. Entre les draps rouge, les draps bleu, les lumières et les costumes noir/blanc/beige, il y a une atmosphère qui se dégage également qui est assez solennelle, presque comme une veillée lors d’un deuil (?).

Image

Image
(La chorégraphie n’est pas exceptionnelle, mais reste tout à fait correcte, que les filles soient assises ou non)

La musique étant assez lente, la chorégraphie l’est aussi avec beaucoup de phases assises. On en a déjà eu des chorégraphies assises dans le 48. Celle ci ne se démarque pas spécialement (il y a quand même une mini-vague avec les avants bras ce qui est assez étrange quand on colle ça sur la tristesse de la chanson et les larmes qui coulent sur les visages). Mais globalement, que ce soit assis ou debout, le rendu est plutôt bon.

Image
(outre les scénettes comme ici ou il est rappelé que Aayan continue son apprentissage au côté de son maître Jedi, la partie chorégraphique entre Sayanee et Aayan est intéressante quoique un peu courte )

A titre personnel, ça me fait bien plaisir de voir, même furtivement, des visages comme celui de Cocona ou de Yuzu sur des beaux PV comme ça. Et puis il y a des filles qu’on voit un tout petit peu plus qu’avant comme kokochan et ça se prend. Enfin, je trouve que Airi n’a jamais été aussi jolie que ces derniers temps, ce qui ne gache rien.

_____________________

YOJIJUKUGO GIRLS (Type B)

La team M reste en revanche dans le créneau débridé et farfelu propre à la team.

L’intru en soit n’est pas spécialement marquant. Je l’ai même trouvé assez quelconque, voire anecdotique sur une grande partie de la chanson (en dehors du petit solo de guitare qui est sympa). Néanmoins, il a la pêche nécessaire pour appuyer le petit côté “festif” de l’ensemble.

Côté vocal, c’est déjà bien plus interessant avec beaucoup de voix différentes qui s’alternent (ou pas) et un refrain qui marche bien et qui donne envie de bouger. Au final, il en ressort une chanson plutôt sympa et entrainante à défaut de mieux. L’interet de la chanson réside finalement dans le clip, le point fort de la team M.

LE PV

Image
(le refrain, avec sa chorégraphie “un coup à gauche, un coup à droite”, pas très complexe,
donne quand même vachement envie quand on a les images !
)

Si musicalement, la chanson est correcte mais sans vrai argument pour en faire une chanson indispensable, j’ai regardé le clip un bon paquet de fois (un peu comme Ko Wa Sainan qui prenait toute sa valeur avec le clip qui reste une force de la team M).

Ce clip, il fait du bien. Il fait du bien par son côté “party”, pour sa bonne humeur, pour ses costumes normaux mais sympathiques, par sa réalisation dynamique, pour ses visages radieux, pour les couettes de Akarin, pour les bonnes joues de Yuuka, pour la queue de cheval de Nagisa, pour les couettes de Chihiro, et toute les autres derrières qui galèrent un peu pour faire la chorégraphie sur un espace réduit mais qui se donnent quand même à fond.

Image

Image
(Mais qui peut résister à ça ? Est-ce que cette arme de séduction massive est autorisée par la convention de genève ? )

Et puis surtout, larme ultime de ce clip, c’est le sourire de Mirurun. Rien que pour ça, il faut voir à tout prix ce clip. Ça vous guerrirait un dépressif ! On offre le bonheur en image chez les NMB. Vous notez la générosité ?

Alors l’histoire du clip, c’est une merguez party (sans merguez) avec des ballons et des pistolets à eau à la Splatoon, ensuite, refrain avec chorégraphie du swag, coup des doigts à la “Riripon Durian Shounen” (mais avec moins de doigts utilisés) et ensuite j’ai un peu perdu le fil de l’histoire entre le pétage de ballon au sabre laser en plastique, la partie de ping pong avec l’explosage de popcorn en slow motion, le laché de pigeons en intérieur et la bataille d’oreillers qui se termine par la mort de tout le monde sauf Mirurun (avec ses lunettes géantes) qui nous fait un dernier sourire de folie “option langue qui dépasse”. Woooooouh ! Je n’ai pas tout compris à ce que nous venons de voir, mais qu’est ce que c’était bien !

Image

Image
(A la fin, tout le monde est K.O., et alors Mirurun, elle se dit OK, c’est pas grave et elle fait sa tête ultra kawaii... et je craque, trop d’motion pour mon p’tit coeur !)

Après avoir vu ce clip fort sympathique, j’ai quand même l’étrange sensation que Mirurun réussirait même à me vendre un sac de merde de 500kg juste avec un sourire… Elle est surpuissante !
_____________________
SAJI WO NAGERU NA! (Type C)

Pour son dernier center de la team BII, Fuuchan pilote une chanson assez “wouhou” (si vous vous souvenez de la pub de l’opérateur Alice, c’est un peu ça, hein) et surtout très catchy.

Certes, la chanson alterne les couplets assez “lents” (mais pas mou) et les refrains qui défoncent, mais c’est justement ces refrains que l’on retient. Ce refrain qui a une classe folle (bonnes voix la encore) et celui qui n’a pas remué du boule dessus doit surement avoir un poul à zéro et l’encéphalogramme plat.

Ça ne saute pas forcément aux oreilles à la première écoute mais l’instru est principalement composé de guitares (surtout) électriques et d’une batterie. Quand on s’y attarde un peu plus attentivement, il s’agit bien d’un titre rock un peu maquillé par les “wouhou”, mais qui envoit bien du paté. C’est probablement une chanson qu’on attendait peut être plus du côté de la team N, mais c’est très bien comme ça car la BII hérite là d’une bien belle chanson et roxor du poney !

J’aime beaucoup cette chanson, elle donne une pèche d’enfer et on a envie de se trémousser en agitant les bras encore et encore.

LE PV
Image
(Visuellement, c’est spécial. J’ai toujours cette impression qu’il faut porter des lunettes spéciales pour visionner ce clip)

Enfilez vos plus belles lunettes 3D ! C’est parti pour un clip psychédélique comme on en as rarement vu ! Il y a quand même beaucoup d’effets et de couleurs bizarre dans ce clip, il faut bien l’avouer.

Une fois passé cette drôle de sensation de regarder un film des années 60-70 sur canal + sans décodeur (ça pète juste un peu les yeux quand on n’est pas habitué, mais on s’y fait assez vite... je parle du clip, bien entendu), on a un clip assez original à défaut d’être beau.

C’est l’histoire de Fuuchan qui est serveuse au McDo NMB. Arrive alors une partie de la team comme clientes (assez impatientes) pendant que l’autre partie de la team est en cuisine. Evidemment, c’est le bordel en cuisine et dans la salle et Fuuchan est au milieu de tout ce vortex de merdier. Elle se plante dans les plats commandés, mais fini par y arriver. Et puis il y a des chutes de frites en 3D relief mais a la fin, tout le monde s’en fout parce que le clip il est trop puissant et on a trop la classe en faisant des poses.

Image
(la chorégraphie, même si on en voit qu’un petit bout dans le clip, offre des moment bien sympas )

La chorégraphie, bien que peu présente dans le clip, propose des mouvements assez géniaux comme celui des bras lorsqu’elles sont accroupies. En plus, le clip envoie du paté au niveau des sourires et de la bonne humeur avec son côté “c’est le bordel, mais on s’amuse trop !”.

En revanche on a rarement vu des costumes d’aussi mauvais goût. Je ne trouve pas les mots pour expliquer ce mélange assez stupéfiant de motif et de couleurs (complètement “délavées” par les filtres en plus).

Notons également en fin de clip la symbolique de la cuillère : Fuuchan s’apprète à jeter sa cuillère sur la pile qui git sur la table symbolisant la team BII. Elle réfléchit, puis se ravise et part avec sa cuillère en poche. Ça veut direz que cette cuillère n’est plus dans le groupe, mais que le groupe restera toujours avec elle (oui, c’est mon interprétation personnelle...). Elle se lève et quitte l’écran (en suite j’ai entendu “au revoir” et la marseillaise, mais ça doit être juste moi).

Pour finir, j’aime énormément ce clip malgré son visuel déroutant. Et se dire que Fuuchan n’est plus là maintenant, ça fait drôlement bizarre...

_____________________

GOOD TIMING (Type D)

Pour cet avant dernier titre, un avant goût du futur avec nos jeunettes de Sasasa Saikoo! (sauf qu’on a perdu Mizokawa Mirai en route (?)). Un quintet composé donc de Yamamoto Ayaka, Umeyama Cocona, Jonishi Rei, Iwata Momoka et Yamada Suzu nous offre une chanson assez « choupi ». Un peu dans l’esprit de Sasasa Saikoo!, mais que j’ai trouvé quand même moins efficace. Autant on peut mettre le feu sur scène avec Sasasa Saikoo, autant avec good timing, ça sent la chanson mignonnette pour patienter en attendant la prochaine grosse chanson.

L’instru est assez pauvre (le synthé ça y va !) mais pour ce type de chanson, ce n’est pas vraiment grave et c’est même plutôt adapté. On ne va pas jouer sur un orchestre symphonique sur une chanson qui se veut un peu enfantine.

Je ne peux pas dire que cette chanson m’a énormément plu. J’ai écouter, ça s’est bien passé, mais je ne me relèverais sans doute pas la nuit pour aller l’écouter. En revanche, j’aime beaucoup les membres qui composent ce petit groupe et donc je les retrouve avec joie dans le clip !

LE PV

Image
(”hum, c’est bon... mais coupez la caméra, vite !”)

Avant tout, on peut soupçonné le gros clin d’oeil à Miorin, qui contrairement à Fuuchan, n’a pas de chanson ni solo, ni duo pour terminer son aventure NMB48. En effet, les motifs de citrons par intermittence dans le décor, les vrais citrons ensuite un peu plus loin, la maison citron avec écrit “Fresh” dessus, des citrons géants au ralenti, (même les robes sont majoritairement jaunes !). Si ça n’est pas du clin d’oeil à notre fresh lemon (ni naritai no!)… C’est plutôt sympa !

D’ailleurs, il y a absorption de citron qui symbolise la fin de Miorin : elle a été mangée, vampirisée, et espérons que l’esprit comique de Miorin aura bien été assimilé par nos petites vampires. Cette opération « cannibale » a l’air d’être peu agréable d’ailleurs… il faut souffrir pour être une héritière du Fresh Lemon.

Comme je le disais, la chanson, sans être dégueulasse, n’est pas une chanson qui va me marquer particulièrement, mais comme pour la team M, il en est tout autrement si on a les images avec la musique.

Image
(Elles sont toutes choupi, donc peut importe si derrière on a un décor à la Casimir)

En effet, si on notera le budget « fond vert, bouts de cartons » du clip, l’intérêt c’est de voir nos bonnes petites bouilles toute kawaii se trémousser sur la musique avec de larges sourires (Aayan, elle a vraiment le potentiel pour faire un long chemin chez les NMB). Le reste on s’en balance un peu.

Qu’importe si le décor est moche, si il n’y a rien à voir d’autre que notre petite équipe, j’ai passé un bon moment et donc la mission de divertissement est accomplie. C’est mignon, ça fonctionne bien, voilà quoi, on ne va pas demander un clip de ouf au budget de Starwars pour une chanson comme ça. Après en live, j’ai encore quelques doute sur le rendu. La chorégraphie est gentillette mais assez minimaliste. On verra par la suite.

Enfin, je terminerai sur un tuto maquillage en vous parlant des collants de Cocona qui sont barrés d’une ligne bleu au parcourt assez random. C’est un peu bizarre non ?

_____________________

GOKAI (Theater edition)

Pour conclure ce single, on termine sur un duo? Et pas n’importe lequel : Fuuchan et Mirurun. Il fonctionnait tellement bien ce duo (en général, pas uniquement sur Rashikunai) et à l’époque de SayaMilky, je les percevais comme l’équipe de l’après SayaMilky. Ça ne s’est pas passé comme ça, mais à l’époque j’étais jeune et bête. Maintenant que je suis vieux et bête, je peux vous dire que ça me fait bien plaisir de les revoir ensemble pour une dernière chanson.

Et au niveau de la chanson, je n’ai pas été déçu. Elle déborde d’énergie, avec un petit côté mystérieux dans les intonations et deux voix qui vont tellement bien ensemble. C’est le genre de chanson qui en concert auraient pu devenir un classique en duo.

Concernant l’instru (décidemment j’aurai presque tout fait à l’envers sur ce single…) on trouve beaucoup de choses très interessantes que ce soit la guitare électrique, les autres instruments ou les sons plus synthétiques. l’ensemble est remarquable et tout s’enchaîne très vite en se melant aux voix de Fuuchan et Mirurun qui s’entremèle dans un tourbillon mortel (oui c’est pour la rime…)

Une chanson excellente qui mérite l’enclenchement du bouton repeat. Je recommande chaudement !!!

Mon seul regret : bon sang, il n’y a pas de clip ! Ça aurait envoyé du lourd !!! Frustration infini !
_____________________

CONCLUSION
Du côté des sister groups, après un single SKE de qualité, on continue l’année sur la même lancée avec un single NMB de qualité (oui, je sais j’oublie les STU, mais on parle des groupes avec un theatre déjà fonctionnel… et hop pirouette qui vous épate, j’en suis sûr ! ^^) . Certes, on pourra toujours dire que comme pour les SKE, le budget des clips est franchement limité (sauf la face A qui a été bien travaillée visuellement). C’est vrai. Pour autant avec 3 bouts de ficelles on arrive encore a faire des clips qui a défaut de marquer l’histoire du groupe, font passer un bon moment.

Du côté des chansons, il y a des chansons que j’ai énormément aimé (Yokubomono, Saji wo Nageru na, Gokai), des chansons que je réécouterai volontier (Hankyuu Densha et Thinking Time que j’hésite même à mettre dans le premier groupe), et les chansons que je réécouterai mais surtout avec le clip qui joue beaucoup dans le charme de la chanson (Yojijukugo Girls, Good Timing). Donc globalement, c’est plutôt pas mal puisque j’ai aimé l’ensemble des chansons, que ce soit pour la chanson en elle même, son clip ou les deux.

Ceci dit, Yokubomono est vraiment une face A splendide qui a elle seule aurait fait pencher la balance de son côté même si les faces B avaient été décevantes, ce qui n'est pas le cas. Bref, Yokubomono, c'est a voir et a écouter sans modération.


LES +
- Yokubomono, un coup de coeur, autant pour la chanson que pour son PV, superbe.
- Des faces B très correctes dans l’ensemble avec de bonnes surprises (le duo Fuuchan/Mirurun, la team BII)
- L’irresisitible sourire de Mirurun dans le PV de la team M.
- Pochettes stylées.

LES -
- hum...
- euh…
- j’ai pas tout compris.

Post Reply