[22th SINGLE] Muishiki no Iro

Toutes les actualités sur les SKE48.
Post Reply
User avatar
Nikache
Kami7|Kami7|Kami7
Posts: 643
Joined: 22 Mar 2014, 12:22
Oshimen: Watanabe Mayu
Groupe préféré: AKB48
Team préféré: Team B

[22th SINGLE] Muishiki no Iro

Post by Nikache » 22 Feb 2018, 19:41

SKE48 22th SINGLE - Muishiki no Iro


Image
Limited Edition
ImageImage
ImageImage
Regular Edition
ImageImage
ImageImage
Theater Edition
Image

Date Sortie : 10 Janvier 2018


★ Senbatsu (16 Members) - "Muishiki no Iro" :
Team S: Kitagawa Ryoha, Matsui Jurina
Team KII: Ego Yuna, Oba Mina, Obata Yuna, Kitano Ruka, Souda Sarina, Takayanagi Akane, Takeuchi Saki, Hidaka Yuzuki, Furuhata Nao
Team E: Kamata Natsuki, Kumazaki Haruka, Goto Rara, Sugawara Maya, Suda Akari



Love Crescendo (11 Members) - "Hanshateki Through" :
Team S: Isshiki Rena, Inoue Ruka, Kitagawa Ryoha, Nomura Miyo, Matsumoto Chikako, Matsui Jurina
Team KII: Ego Yuna, Obata Yuna
Team E: Kumazaki Haruka, Goto Rara, Sugawara Maya



Sagami Chain Senbatsu (12 Members) - "Yoake no Coyote" :
Team S: Kitagawa Ryoha, Matsui Jurina
Team KII: Ego Yuna, Oba Mina, Obata Yuna, Souda Sarina, Takayanagi Akane, Furuhata Nao, Yahagi Yukina
Team E: Kumazaki Haruka, Goto Rara, Suda Akari



Namae Yobaretai (6 Members) - "Bocchi de Skip" :
Team KII: Aoki Shiori, Uchiyama Mikoto, Kitano Ruka, Hidaka Yuzuki
Team E: Ichino Narumi, Saito Makiko



Sakura Love Letter 32 (32 Members) - "Sawaranu Romance" :
Team S: Kamimura Ayuka, Kitagawa Yoshino, Sugiyama Aika, Nojima Kano, Machi Otoha
Team KII: Arai Yuki, Ota Ayaka, Kataoka Narumi, Shirai Kotono, Takatsuka Natsuki, Mizuno Airi, Yahagi Yukina
Team E: Aikawa Honoka, Asai Yuka, Ida Reona, Sato Kaho, Suenaga Oka, Takahata Yuki, Fukushi Nao
Kenkyuusei: Atsumi Ayaha, Ishikawa Saki, Ishiguro Yuzuki, Oshiba Rinka, Okada Miku, Kurashima Ami, Sakamoto Marin, Shirayuki Kohaku, Nakamura Izumi, Nonogaki Miki, Fukai Negai, Morihira Riko, Wada Aina



Aichi Toyota Senbatsu (12 Members) - "We're Growing Up" :
Team S: Kitagawa Ryoha, Matsui Jurina
Team KII: Ego Yuna, Oba Mina, Obata Yuna, Souda Sarina, Takayanagi Akane, Furuhata Nao
Team E: Kumazaki Haruka, Goto Rara, Sugawara Maya, Suda Akari



Kosanger 7 (7 Members) - "Because Docchitsukazu" :
Team S: Inuzuka Asana, Tsuzuki Rika, Yamauchi Suzuran, Yamada Juna
Team KII: Takagi Yumana, Matsumura Kaori
Team E: Tani Marika



Notes :
- 1er senbatsu pour Kamata Natsuki
- Pour ce single, 4 nouvelles membres (Isshiki Rena, Inoue Ruka, Nomura Miyo, and Matsumoto Chikako) ont été rajoutés à la unit "Love Crescendo"
- Les membres de la unit "Namae Yobaretai" sont celles qui se sont classés entre 81th et 100th au AKB48 Senbatsu Election de 2017.
- Takatera Sana n'a pas participé à ce single
- 1er single depuis 12gatsu no Kangaroo à ne pas avoir une musique de graduation en B-side


Total Reported Sales: 301,297*
Total of weeks charting inside Top 200: 3
Image

User avatar
KingKong48
Upcoming Members|Upcoming Members|Upcoming Girls
Posts: 95
Joined: 05 Jun 2016, 20:52
Oshimen: Yamamoto Sayaka
Groupe préféré: NMB48
Team préféré: Team N

Re: [22th SINGLE] Muishiki no Iro

Post by KingKong48 » 17 Mar 2018, 10:07

MON AVIS SUR «MUISHIKI NO IRO»

Image

Afin de commencer l'année 2018 par le commencement, je vous propose aujourd'hui de revenir sur le 22ème single des SKE48 : Muishiki no iro. Pourquoi ce petit retour en arrière ? Pour deux raisons : D'une part parce que ce qu'il aurait été dommage de faire l'impasse sur ce single qui réserve de très bonnes choses et d'autre part ça permettra d'avoir une année 2018 si possible complète sur le forum au niveau des singles. Commençons tout de suite avec un coup d'oeil sur les pochettes :


J’ai pris uniquement le comparatif sur la version regular et limited du type B parce que j’aime bien Oba Mina, mais elle fait exactement la même pose (abused!!!) et les autres types sont tous du même AKB acabit. Au pire, il y a la fiche de Nikache ci-dessus pour vous rendre compte de la similarité des pochettes. Ne paniquez pas, la partie des pochettes peut faire peur mais ça va nettement s'améliorer ensuite.

Edition regularTYPE B
Image
Edition limited TYPE B
Image

On n’avait pas vu des pochettes aussi moches depuis longtemps chez les SKE (Kiss Datte Hidarikiki (2012) ou la best of the best : Oki Doki (2011)... Niveau pochette, les fleurs en bas c’est OK, les tenues blanche neige, c’est OK, les dessus de robes qui ressemblent à des tenues pilotes de F1 c’est pas OK du tout et le reste (couleurs de fond et logo) c’est carrément ignoble (regardez-moi ce logo pourri !!!)...


Muishiki no Iro

Je ne vais pas tourner autour du pot, cette chanson est sans doute ma face A SKE48 préférée depuis Maenomeri (2015) et est susceptible d’intégrer mon top 3 SKE derrière Pareo Wa Emerald et Utsukushii Inazuma.

Cette chanson est exactement le type de production que j’attends des SKE48 avec ce qui fait l’identité des SKE : un rythme qui pulse bien, très énergique avec de nombreux changement de rythmes assez rapides. Ajoutons à celà le soleil dans les voix et l’instru, certes assez pauvre qualitativement (c’est beaucoup de sons bontempi), mais qui fait malgré tout très bien le taff et est parfois rehaussé par des instruments un peu plus “classe” (comme la guitare électrique en fond ou lors de solo comme vers 3’22 ou un beat bien calibré).

Je pourrais chipoter en disant que quelques petits passages de l’instru sont perfectible et que je trouve ça dommage, comme l’intro de 30 secondes qui fait quand même un peu cheap et est peu inspirée (surtout qu’après s’installe le beat avec la guitare derrière, que c’est ultra carré et que le son est tellement plus consistant). Mais comme j’adore cette chanson, je n’ai aucune envie de chipoter !

Si cette chanson fête la 10ème année des SKE, on peut dire que la chanson est à la hauteur de l'évènement. C’est une chanson que je peux écouter en boucle sans problème avec toujours le même plaisir. Du côté du groupe en lui même, après deux singles, je trouve que Obata Yuna fait bien l’affaire en center (ce qui devrait permettre à Jurina de souffler un peu si nécessaire).

Si vous êtes fan des SKE, je n’ai pas besoin de vous recommander cette chanson puisqu’on y retrouve l’ADN des SKE, donc c’est fait pour vous. Par contre, je la recommande à toutes celles et ceux qui sont, comme moi, des fans du 48 dans son ensemble ou d’un groupe en particulier : que vous soyez simplement fan AKB, NMB, HKT ou NGT (voire STU si il y en a déjà), prétez une oreille à ce titre, je pense que ça peut valoir le coup, le titre rappelant beaucoup des chansons du début du 48, avec la fraicheur et l’entrain de la période 2008-2012, comme une sorte de retour aux sources.

LE PV
Image

Image
(La très bonne idée du clip c’est de proposer de revoir les tenues des Faces A SKE48
par groupe de 2, 2x2 ou 4, comme ici Pareo wa emerald, Oki Doki ou Chicken Line
)

En fait, il y a trois grosses bonnes idées sur ce clip (il y en a que trois d’ailleurs, mais elles occupent les 100% du clip). La première n’est pas s’en rappeler la chanson de départ de Paruru avec ses principaux costumes que l’on apercevait sur des portes-costumes. Ici le concept va plus loin puisque les costumes sont de nouveaux portés par petits groupes de 2 ou de 4, ce qui permet de passer en revu et de se remémorer 10 ans de clip SKE48.

Je ne peux pas dire que c’est de la pure nostalgie de fan car de mon côté j’ai plus suivi de près les NMB, mais franchement ça m’a fait très plaisir de revoir ces costumes défiler pendant le clip. Donc bien sur que j’ai regardé quand même les clips des SKE, mais je ne pense pas que ce soit uniquement de la nostalgie : ça apporte un côté rétrospectif sur tout ce qui a été déjà accompli et ça j’aime bien.

Image

Image
(Si les gros plans interieurs ne sont pas géniaux (sauf Oba Mina qui est toujours géniale, comme Chuck Norris) j’aime bien
les séquences sur l’herbe malgré les bidules bizarres virevoltants rajouté par ordinateur qui me semblent un peu superflus.
)

La seconde bonne idée ce sont les plans extérieurs sur l’herbe en robes blanches (avec le fameux dessus qui fait pilote de formule 1, mais de loin et en voyant toute la tenue ça ne se voit pas trop), Ces plans donnent un côté lumineux et très positif au clip. Surtout, ça renforce le côté dynamique, voire estival de la chanson : pour un clip de janvier, il nous donne presque l’impression d’être déjà en juin. Les petits détails comme le drapeau SKE en arrière plan ou plus loin les ballons des 10 ans, sont bien sympas et habillent intelligemment le décor.

Image
(2008-2018, ça fait effectivement déjà 10 ans, mais pourquoi en janvier et pas plutôt en juillet ?
Mystère… (ou alors il y a un truc qui m’a échappé comme souvent...)
)

Troisième bonne idée, lors de la dernière minute du clip, on switche les costumes (les robes “pilotes de F1” deviennent les robes “blanche neige” comme sur les pochettes) mais aussi on passe sur un plan nocturne. Sans être d’une beauté exceptionnelle, cette conclusion du clip reste très belle et les petits bandeaux rajouté par ordinateur qui parcourent l’écran rendent beaucoup mieux que lors des séquences de jour.

Au final, même si ce clip n’est sans doute pas le plus inventif, ni le plus cher de l’histoire des SKE, je le trouve assez efficace et sympa a regarder.

_____________________
MON AVIS SUR LES AUTRES CHANSONS

Hanshateki Through – Love Crescendo (Type A)

La face B de la sub-unit love crescendo est une chanson que j’aime beaucoup. L’instrumental est très bien pensé puisqu’il « mixe » la légèreté d’un piano et un beat qui donne du tonus à la chanson. Le chant est très agréable et se marie remarquablement bien avec l’étonnant mélange de l’instrumental.

C’est très bien calibré : ça pulse bien, sans excès, ça accélère au bon moment, ça se calme quand ça doit se calmer (un peu), avec des variations de rythme et des voix très envoûtantes. Pour moi, c’est vraiment une excellente face B que je recommande sans problème.

LE PV
Image
(C’est l’histoire de jeunes bourgeoises de Nagoya qui font une rave party dans les bois entre 1875 et 1910)

Autant la chanson est vraiment excellente, autant en regardant le clip j’ai eu un choc ! De mémoire je ne me souviens pas avoir vu un clip avec des costumes mondains de mémés, et encore moins dans un bois. C’est original, ça c’est sur, mais franchement c’est super bizarre comme truc !

J’ai eu l’impression qu’il y avait un trop gros décalage entre ce que je voyais et ce que j’entendais et je n’ai jamais réussi à rentrer dans le clip. Indépendamment des scènes dans le bois, les passages en intérieur avec les sortes de couronnes dans les cheveux, en plus d’être assez moches visuellement, sont assez flippants car ils n’ont absolument aucun sens (et au début quand elles bougent les bras comme des pantins, ça fout les jetons !).

Au final j’ai trouvé le clip carrément angoissant : « aurait pu faire un très bon trailer pour le prochain massacre à la tronçonneuse ».

_____________________

Yoake no Coyote (Type B)

J’ai eu beaucoup de mal avec cette chanson au début et honnêtement j’ai encore du mal maintenant : je trouve que l’instru n’est pas très intéressant, par moment insupportable avec ses bruits de jungle, et plat (je garde le mini solo de guitare à 3’15 mais c’est tout).

Le chant est correct, mais la chanson est trop répétitive et les "hohohohoho" me donne l’impression d’entendre “le tube de la coupe du monde de foot sur TF1”. Cependant, j’avoue que le chant du refrain est sympa avec son petit côté festif et joyeux, mais est malheureusement noyé dans le reste de la chanson qui ne me plait vraiment pas.

Pour autant, si la chanson me plait aussi peu que HKT family, je sais que ce type de chanson peut trouver un public. Donc même si cette chanson ne me plait pas, je vous invite malgré tout à y prêter une oreille attentive, vous y serez peut être plus réceptif.

LE PV
Image
(J’ai eu du mal à trouver une illustration du clip qui est quand même assez peu intéressant
et plutôt bien moche, mais là, on a la symbolique du chemin donc je me suis dit “banco, on met ça”
)

J’ai envie de dire que ce clip ne restera pas dans les annales. Il est vrai qu’il n’est pas aidé par un budget qui doit avoisiner les 100 yens. Néanmoins j’ai bien aimé deux choses :

1/ Malgré un filtre “chelou”, il y a des beaux plans visages (en particulier Oba Mina, parce que j’aime les SKE vé-té-ran-tes, mais aussi Akarin, Nao, Ryoha... Bref !)

2/ La chorégraphie est sympa (franchement le tourné de poignets du petit refrain vers 1’15, ça fait tellement “le tube de la coupe du monde” mais c’est aussi le moment le plus sympa de la chanson et le mouvement est chouette)

_____________________
Bocchi de Skip (Type C)

ça commence comme un remix de Mario Paint (et plus loin on a un accordéon à la Mario Sunshine) puis ça part en chant un peu robotique qui rappelle vaguement (de très loin et dans le noir) des voix synthétiques à la vocaloid nettement moins faciles à supporter sur la longueur.

Pour autant, rien de ce que j’entend ici ne me déplait. La chanson et plutôt sympathique. Après tout dépend de l’affect de chacun avec ce type de chanson à la voix un peu déshumanisée. Mais pour moi ça passe très bien, le trait n’est pas trop forcé. La chanson offre quelque chose de très différent des autres titres de ce single. J’aime son petit côté moderne, rafraichissant et positif.

LE PV
Image
(même si on a ici l’un des pires décor studio ever, ce passage m’a quand même conduit
à me rendre sur la page wikipédia du “lait de jument” . Je me suis ainsi couché bien moins
bête que la veille grâce aux SKE qui me suggèrent d’aller me renseigner sur des questions
que je pourrais me poser éventuellement en regardant leurs clips
)

Ne cherchez pas le clip le plus fauché du single (50 yens, pas plus), on l’a trouvé !!! Des clips moches et qui ne collent pas vraiment à la musique on en a eu déjà par camion en plus de 10 ans de 48group, mais alors là on a tapé très très fort côté SKE.

Entre les plans avec un filtre rose, les machins (comme les fleurs) balancés n’importe comment sur l’écran, les plans intérieurs tournés dans une pièce de chez mémé qui a une baignoire dans son grand salon et un petit bois pas loin de chez elle et surtout ce cheval entouré de SKE en tenue de fermières roumaines et sa bache de studio derrière, ça va loin.

Ça va tellement loin dans le néant et le non sens qu’une seule question m’est venue à l’esprit : pourquoi ? Je me suis donné 4h et j’ai rendu copie blanche.
_____________________

Sawaranu Romance (Type D)

Avec son intro et son instrumental assez groovy et un chant bien entrainant, cette chanson est vraiment réussie. C’est un titre qui donne envie de remuer des épaules, entre deux couplets plus calmes.

Il est difficile de décrire une telle chanson, mais elle est très agréable a écouter (et puis je ne saurais dire pourquoi mais je trouve qu’elle a un petit côté NMB) : c’est frais, les voix sont jolies, c’est pour moi la bonne surprise de ce single. Un titre que je qualifierais de “carrément trop cool” (pour faire simple). A découvrir sans hésiter.

LE PV
Image

Image
(OK, l’organisation de ce match de rugby est un peu bizarre,
mais je suis prêt à tout accepter parce qu’un ballon de rugby qui file de mains en mains, c’est beau !
)

Deux choses m’ont marqué dans ce clip. D’abord son thème, le rugby, un sport que j’adore (parce qu’il n’y a pas que le catch dans la vie). Ensuite, sa center, Suenaga Oka, que je trouve exceptionnelle parce que elle brille (au sens propre comme au sens figuré d’ailleurs) par son charisme, son visage radieux et accessoirement parce que #teamcheveuxlongs... Quand mes petites vieilles SKE partiront (Sauf Oba Mina qui ne partira pas : c’est le groupe qui s’éloignera d’elle), j’ai potentiellement déjà une bonne remplaçante !

Image
(les passes font plus penser à du volley qu’à du rugby, mais regardez, il y a quand même de belles passes au pied !)

Alors oui, ça ne raconte pas grand chose, ce n’est même pas vraiment du rugby puisqu’on se passe simplemnt la balle dans des allées en se courant derrière et que certains pourront dire que ce n’est pas un clip très ambitieux et “gniagniagnia”, mais je m’en moque parce que j’ai cet affect pour le thème abordé et que pour moi ça me suffit à apprécier le clip. Et puis les maillots font très rugby old school, c’est sympa.

Rappelons quand même que la coupe du monde de rugby se déroulera en 2019 au Japon et que ça peut probablement rappeler que ça approche.

Image
(la chorégraphie de groupe avec les petits décors rappelant noël, c’est décalé, mais j’aime bien.)
_____________________

We’re growing up


“Nous sommes en train de grandir” est une chanson qui, un peu comme la Face A, revient aux fondamentaux en dépit de l’évolution évoquée dans le titre. Elle devrait donc plaire à celles et ceux qui ont connu le 48group (et donc les SKE) au tournant des années 2009-2010-2011. Pleine d’entrain, musicalement proche de ce qu’il se faisait il y a près de 10 ans avec un rythme rapide et un sacré bon instru, cette chanson balance du lourd !!! (a l’image du bon petit solo qui déchire à 3’15 !)

J’ai pris beaucoup de plaisir à l’écouter car elle va à l’essentiel, avec un instru carré et ultra efficace (mention spécial à la batterie), sans s’embarrasser à chercher à tout prix à faire du sophistiqué à deux balles. Ici c’est du classique, mais maîtrisé sur le bout des doigts Pour moi c’est un incontournable de ce single en espérant qu’en “grandissant”, les SKE ne perdent pas la fraîcheur et l’énergie déployée dans cette belle chansons qui rappelle de si bons souvenirs. Quel dommage qu’il n’y ait pas de PV pour celle ci !

_____________________

Because Docchitsukazu (Theater edition)

Malheureusement je n’ai pas pu écouter cette chanson, je ne pourrai donc pas vous donner d’avis sur celle-ci…


_____________________
CONCLUSION

Sous un enrobage dégueulasse comme on en a rarement vu chez les SKE (pochettes moches, clips au budget minimaliste dont certains sont quand même atroces à regarder (Hanshateki Through, Yoake no Coyote, Bocchi de Skip)) on a un bien bon bonbon (a prononcer la bouche plein de chamallows, évidemment) : Muishiki no iro.

Mais ce n’est pas tout car si on met les clips de côté, il faut bien reconnaitre que ce single propose des chansons variées, dont la qualité n’est quasiment jamais prise a défaut. Bien sûr, on peut aimer ou moins aimer telle ou telle chanson, mais il s’agit bien d’une question de goût et non de qualité. On avait très bien fini 2017 avec Warota People chez les NMB, on commence très bien 2018 avec Muishiki no iro chez les SKE. C’est KingKong validé.


LES +
- Des chansons très réussies et finalement c’est bien ce que l’on attend.
- Du SKE qui sonne parfois comme un retour aux sources.
- Oba Mina (parce que je l’aime bien moi...)

LES -
- Les pochettes franchement ratées, on n’était plus habitué chez les SKE
- Les clips sont d’une mocheté !

Post Reply